Je dois vous dire que je ne suis pas un vrai geek des montres GPS. Ni même des cardiofréquencemètres. J'en utilise certes de temps à autres, notamment pour certaines compétitions où il m'est appréciable de savoir où j'en suis. Sur les longs trails donc. 

Mais je ne suis pas un furieux pour mesurer scrupuleusement tous mes entraînements. Je dirai même que j'apprécie, notamment les jours où je cours tranquillement, de ne pas savoir exactement à quelle allure je vais.
Néanmoins, lorsque l'on m'a sollicité pour tester la nouvelle Garmin Fenix 5 X, dans sa version "Saphir", je n'ai pas pu refuser. Parce que cela m'intéresse de constater l'évolution technologique à l'oeuvre et par les promesses affichées par ce nouveau modèle.

 

 

Une belle montre

 

 

Des réception, je n'ai pas été déçu : contrairement à certains "monstres" que j'avais pu utiliser précédemment, cette Fenix 5 X a de la classe. Elle est certes d'apparence "technologique", mais avec son cadran sobre, ses proportions élégantes et ses poignets interchangeables (vous pouvez même opter pour la version métal), elle peut tout à fait être porté à la ville. C'est donc une montre polyvalente qui pourra être utilisé à l'entraînement, pour les aventures mais aussi au quotidien. Je l'ai d'ailleurs tout de suite adopté dans cet usage.

 

 

Un tracker d’activité au top

 

 

Car n'étant pas un furieux de l'entraînement calibré et des mesures ultra-précises pour chaque footings, je l'ai d'abord utilisé comme montre et surtout apprécié dans sa fonction de tracker d'activité.
Le cadran "par défaut", mêle un style classique et une haute précision technique. L'heure est en effet donnée par un cadran à aiguille. Les widgets de base vous indique la pression atmosphérique, l'altitude et le nombre de pas que vous avez réalisé dans la journée.
Un petit clic sur le bouton du milieu à gauche vous précise ces différents éléments. J'aime pour le coup assez cette indication des pas : lorsque vous ne vous pouvez pas vous entraîner, ça vous donne tout de même une bonne indication de votre activité physique. 10 000 pas correspondent ainsi à environ 7 kilomètres de marche, ce qui n'est pas rien. La montre fixe pour vous un objectif à atteindre au quotidien. Un petit challenge de plus ...
Mais ce tracker d'activité va plus loin : la montre mesure vos battements cardiaques au poignet et il est facile de consulter votre rythme cardiaque à tous moments. Un récapitulatif sur les quatre dernières heures est également disponible. Cela vous permettra de regarder vos variations pendant vos activités quotidiennes, ce qui est bien instructif. Avec cette montre, tout "l'entraînement invisible", intégré dans votre quotidien, est palpable.
Cette mesure des battements cardiaques permet aussi de vérifier votre rythme cardiaque de repos, qui peut être une indication intéressante pour votre forme générale et votre récupération. J'ai bien apprécié cette information : un graphique est également accessible qui vous montre vos rythmes de repos moyens sur les septs derniers jours. Cette montre, dans son utilisation la plus quotidienne, peut donc tout à fait vous être utile pour évaluer votre forme et veiller à être un minimum actif.

 

 

Ultra performante

 

 

Certes, la fonction tracker d'activité se retrouve chez des modèles bien moins perfectionnés et luxueux. J'ai néanmoins trouvé qu'elle était ici fonctionnelle et agréable (mis à part l'alerte "bougez !" qui peut vibrer intempestivement alors que vous venez de rentrer d'une sortie de 30 kms!). Mais bien sûr, cette Fenix va beaucoup plus loin.

 

Même si je ne l'utilise pas à chaque entraînement (ce que d'autres feront), elle m'a été tout à fait utile pour mesurer ma "performance" quand cela m'a paru nécessaire. Je l'ai testé en mode GPS sur deux fonctions : "course à pied" et "course à pied trail". Elle peut s'adapter à d'autres activités. Je viens ainsi d'y ajouter l'activité "Randonnée", qui me permettra aussi de mesurer mes grandes balades à pied et de bénéficier d'une durée de charge plus longue. Je vais aussi explorer l’option vélo.

 

Le mode trail m'est apparu particulièrement intéressant : il permet d'analyser avec précision ses sorties : le kilométrage, la distance, la vitesse moyenne bien sûr ainsi que le dénivelé. Mais aussi des données plus rarement exploitées, comme la fréquence cardiaque moyenne et maximale ou encore la fréquence des pas, ainsi que la part aérobie ou anaérobie de la séance.

 

La fréquence des pas m'a ainsi pas mal interpelé : sur une compétition de 23 kilomètres en trail, je n'étais qu'à 163 foulées minutes. C'est bien loin des fameux 180 dont j'entends parler souvent par les tenants du minimalisme, qui me paraît compliqué à tenir, à moins d'aller très vite, mais c'est peut-être un point à travailler. En tous cas, c'est une indication intéressante et originale.
Sinon, l'ensemble fonctionne très bien et délivre avec précision les éléments que l'on attend en général d'un GPS sportif.

 

On peut aussi trouver la longueur moyenne de la foulée dans le récapitulatif de l'entraînement, ce que je trouve aussi assez intéressant et instructif.

 

 

Entraîneur virtuel et cartographie européenne intégrée : des plus de luxe !


 

Je m'y suis assez peu penché encore mais cette Garmin Fenix 5 X fait également office "d'entraîneur virtuel". Après chaque entraînement, elle vous indique ainsi le temps de récupération recommandé et le type d'effort à effectuer sur la séance suivante. Ainsi, après une assez rude séance de "pentes et escaliers" dans la capitale (près de 300 m de dénivelé positif en 10 kms tout de même !), elle me conseillait : repos 24h, effort doux. J'ai suivi son conseil.

 

L'autre grand point fort de cette Fenix 5 X tient dans le fait qu'elle est aussi une montre outdoor haut de gamme : un altimètre barométrique bien sûr, un mode randonnée qui permet de tenir longtemps sur la charge de batterie, mais aussi et surtout un vrai GPS de randonnée intégré.

Une cartographie européenne détaillée et en couleur est ainsi incorporée de série ! On peut bien sûr y suivre ses parcours de randonnée ou de vélo, mais aussi tout simplement se repérer avec précision. Certes l'écran reste petit mais en expédition lorsque la charge d'un portable peut se révéler trop faible sur une itinérance, cela peut devenir vraiment très appréciable.

 

 

Je suis loin d'avoir exploiter toutes les possibilités de cette montre sur-performante (on peut la synchroniser avec son portable pour recevoir textos et mails, programmer ses séances à de fractionné, ou encore modifier le fond d'écran pour mettre une photo à de chat, par exemple ) mais j'ai trouvé là une partenaire d'aventure et du quotidien comme je n'en avais pas encore connue (dans ce genre là bien sûr !).

 

 

Retrouvez la gamme FENIX 5 disponible en cliquant ici.