La course à pied, pour nombre d’entre-nous, peut tourner à l’obsession. Au point d’en faire le point central de la vie, et même des vacances. Pourtant, on sait que la coupure annuelle fait du bien au corps et à l’esprit. Alors, cet été, si on faisait autre chose que de courir pendant les vacances ?

 

Bien souvent, la volonté de préserver sa forme, de garder son niveau, de ne pas louper une séance d’entraînement, régit la vie des coureurs les plus mordus. Les adeptes de la performance ont parfois même une peur panique à l’idée de s’arrêter de courir plus de quelques jours. La crainte que tous les efforts accumulés pour parvenir au niveau qu’ils ont atteints soient anéantis en quelques jours de repos. Pourtant, les entraîneurs et les athlètes, même de haut-niveau, ont également prônés depuis longtemps les bienfaits des périodes de repos. Mettre l’entraînement de côté pour mieux repartir. Les vacances d’été sont sans doute un des meilleurs moments de l’année pour s’octroyer cette pause et abandonner une semaine ou deux les chronomètres.

 

 

Une pause choisie.

 

Il est rare que la vie d’un coureur ne soit jamais ponctuée de périodes d'arrêt. Cependant, c’est souvent la blessure ou la fatigue qui les commandent. Or, un repos choisi sera bien mieux vécu et plus profitable qu'un arrêt forcé.

 

Vous pouvez donc tout à fait choisir d’oublier vos runnings en vacances, ou de les user avec parcimonie, juste pour le plaisir de courir.

 

De multiples autres activités possibles.

 

Une coupure ne signifie cependant pas de s’effondrer dans un transat à siroter des cocktails sans plus bouger jusqu'à votre retour de vacances. Si le farniente est à votre programme, il peut sans doute être complété par de nombreuses activités sportives, mais où vous aurez l’esprit dégagé de toute performance.

 

Privilégiez sans doute les sports à intensité relativement douces, comme la randonnée et la balade à vélo, à moins que vous ne préfériez les sensations des sports nautiques. L’idée principale reste de vous maintenir en bonne condition physique tout en levant le pied et en récupérant. Il serait bien entendu dommage de vous blesser, aussi méfiez-vous de certaines disciplines où une grande maîtrise technique est exigée pour parer les dangers.

 

 

Se reposer, ce n’est pas forcément ne rien faire. Continuer une activité sportive modérée tout en se régénérant est sans doute une bien meilleure idée.

 

Vous pouvez bien entendu choisir de ne pas couper totalement de votre activité favorite : un ou deux courts footings dans la semaine n'entament pas le processus.

 

Même pour les compétiteurs !

 

Cette pause voulue et acceptée sera bénéfique même aux plus compétiteurs d’entre nous. Il suffit de bien la prévoir, l'intégrer dans son entraînement.

 

Si vous craignez d’être en manque de course, placez un objectif juste avant vos vacances : ainsi, cette période coïncidera avec une nécessaire récupération.

 

Vous pourrez aussi, pour le fun, courir sans pression une épreuve sur votre lieu de vacances, idéalement au tout début, afin là encore de mieux vous détacher des contraintes de l'entraînement pour la suite.

 

En respectant une bonne hygiène de vie et en pratiquant sans pression une activité sportive douce, vous serez “regonfle” à bloc pour aborder l’automne et la fin de votre saison sportive ! Alors...bonnes vacances !